Archives du mot-clé best water packs for running

Willy Guhl

Willy Guhl, né le et mort le , est le pionnier du design industriel Suisse. Il fait partie des représentants du néo-fonctionalisme suisse.

Il a été enseignant dans le domaine de l’aménagement intérieur.

Fils de menuisier, Willy Guhl nait le à Stein am Rhein, en Suisse.

Après une formation d’ébéniste, il fréquente la Kunstgewerbeschule (École des Arts Appliqués) de Zurich. En 1939, il ouvre son propre atelier d’ébénisterie. En 1941, il devient enseignant dans le domaine de l’aménagement intérieur à la Kunstgewerbeschule, école qu’il dirige à partir de 1951. Parmi les élèves de Willy Guhl, toutes époques confondues, on trouve Robert Haussman, Anton Bee, Bruno Rey, Karl Schneider, Stefan Zwicky, Ubald Klug, Kurt Thut ou encore Alfred Hablützel.

La maison Röthlisberger édite sa première pièce de mobilier en 1941, la Bankstuhl : une chaise-banc dont la structure est faite d’un élément de connexion châssis-support de forme élancée en bois et dont le dossier et l’assise sont en cannage de jonc. Les larges contours rectangulaires soulignent les dimensions généreuses de cette chaise qui, groupée avec d’autres, forme un banc.

Après la seconde guerre mondiale, Willy Guhl participe au programme de l’institution d’aide au logement créée en 1945 pour produire des meubles simples destinés à la reconstruction de l’Europe.

L’époque des programmes d’habitations complets voit un nombre croissant de designers industriels s’intéresser aux modes de construction et matériaux innovants. Aux États-Unis, les concepteurs de la firme Herman Miller exploitent les possibilités du plastique, de la fibre de verre ou encore du bois moulé. En Europe, Willy Guhl est le premier designer à employer le scobalit pour sa chaise-coque, la fibre de verre pour son banc.

En 1951, la société Eternit AG à Niederurnen cherche à collaborer avec des créateurs externes et demande à Willy Guhl et ses étudiants de la Kunstgewerbeschule de travailler sur de nouveaux récipients à plantes. L’Eternit, mis au point pour la fabrication de toitures et de tuyaux, est un produit stable à texture fibreuse résistant à la traction bottle to glass, à la rupture et aux variations climatiques qui contient 10 % d’amiante. Connu depuis l’Antiquité, l’amiante est alors réexploité de façon innovante par l’industrie. Pour Guhl, « aucun matériau de construction utilisé de façon si fine ne donne autant de stabilité que l’Eternit ».

Cette expérience menée avec Eternit ne stimule pas seulement Guhl sur le plan personnel, mais revêt également un rôle central dans son enseignement. Il s’agit alors de trouver de nouvelles formes et des techniques de fabrication originales en exploitant tout le potentiel du matériau. Ces recherches aboutissent à l’Oreille d’Éléphant (un morceau d’Eternit de forme carré moulé sur un support triangulaire – projet de W. Guhl) et le Fuseau (qui se compose de deux cônes – projet d’Anton Bee).

Par la suite, en tant que mandataire privé pour Eternit AG à Niederurnen, willy guhl crée d’astucieuses caisse à fleurs (1954) et pots de fleurs Rondo et Exzenter (1955). Ces objets ne répondent pas seulement à des exigences esthétiques, techniques et logistiques mais, selon Guhl, avant tout sociales.

Le designer se lance également à la recherche de nouvelles formes d’assises best water packs for running. Comme dans les années 1940 pour sa chaise en scobalit où il utilise la terre glaise pour étudier les empreintes obtenues en s’asseyant, il mène une recherche fondamentale qui ouvre de nouvelles pistes en matière de design de meubles. En 1954, il crée sa géniale chaise de plage, dont la simplicité structurelle est parfaitement optimisée : il s’agit d’un ruban de fibrociment replié pour former une boucle. Le processus de fabrication, économique et facile, intéresse particulièrement l’entreprise Eternit, car réalisé à partir d’une plaque entière de fibro-ciment, sans chute ni rajout et moulé alors qu’il est encore frais. C’est en séchant qu’il acquiert son extrême rigidité.

Du fait de son minimalisme, ce « siège ruban&nbsp really cool water bottles;» se rapproche d’une sculpture abstraite – cf. le Ruban sans fin de Max Bill (1953). Ce classique du mobilier obtient le prix Die Gute Form en 1955. Il entrera plus tard au Vitra Design Museum de Weil am Rhein et au Museum für Gestaltung de Zurich. Vendu 50 francs Suisse en 1954, le modèle original, peut dépasser aujourd’hui les 2 000 € dans les salles de vente.

En 1980, alors que l’amiante est de plus en plus décrié car perçu comme un risque environnemental, Eternit décide l’arrêt de la production de ce siège. En 2001, la création de Willy Guhl se heurte à la controverse : elle est retirée du Museum of Modern Art de la ville de New York après seulement 2 semaines d’exposition. Pour obvier aux craintes liées à la présence d’amiante, la solution du Vitra Design Museum sera la vitrification de sa surface.

Il est à noter que durant la période de collaboration de Guhl pour Eternit AG et postérieurement, un certain nombre de récipients et de pièces de mobilier dont les auteurs sont aujourd’hui difficilement identifiables, ont vu le jour.

Parallèlement et durant les années qui suivent cette collaboration avec Eternit, Willy Guhl multiplie les projets pour différentes entreprises, conçoit du mobilier d’intérieur, répond à des commandes publiques et participe notamment à la réalisation de machines agricoles.

À partir de 1981 il se retire de l’enseignement et poursuit son activité de concepteur.

En 1985, une exposition rétrospective lui est consacrée au Museum für Gestaltung de Zurich, intitulée « Willy Guhl – Gestalter und Lehrer » (« Willy Guhl – designer et professeur »).

En 1998, il redessine sa chaise de plage : la nouvelle Loop Chair est faite d’un matériau exempt d’amiante, deux plis servant d’armatures et une assise légèrement surélevée pour accueillir la nouvelle petite table encastrable.

Sa dernière réalisation est la table Perreuse (2002) : d’une construction archétypique réduite à l’essentiel, cette « table-planche » repose sur deux piètements en noyer qui remplissent la double fonction de pied de table et de plateau. Entre les deux parties de bois se loge un plateau en marqueterie fait de différents matériaux résistants à la chaleur et aux acides : Eternit, verre corrodé et résine.

Lorsqu’il décède, le d’une crise cardiaque à l’âge de 89 ans à Hemishofen, dans le canton le Schaffhouse, son ami, collègue et ancien élève Robert Haussmann lui rend hommage : « Willy Guhl fut un inventeur, un expérimentateur, un chercheur et un visionnaire. Malgré cela, il ne se perdit pas dans l’utopie. Il se révéla être d’un pragmatisme touchant au génie ».

Le siège de plage de 1954, le tabouret Guhl ainsi que la chaise-coque en Scobalit (la première assise en fibre de verre fabriquée en Europe) représentent de manière exemplaire l’histoire du design d’après-guerre et la « préhistoire » des formes d’avant-garde.

Certaine de ses plus anciennes créations sont aujourd’hui rééditées : Eternit reprend avec la Loop Chair le principe de la chaise de plage et Vitra ressort le Mobelspiel (un jeu d’éveil en bois conçu en 1948) toujours fait main.

Sur les autres projets Wikimedia :

Novarupta

Géolocalisation sur la carte : Alaska

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Le Novarupta est un volcan des États-Unis situé en Alaska, à proximité du mont Katmai. Il s’est formé au cours de son unique éruption en 1912 qui est une des plus puissante du XXe siècle et qui a donné naissance à une surge volcanique.

Novarupta est un terme latin signifiant en français « nouvelle éruption&nbsp best water packs for running;». Il est aussi appelé volcan Novarupta, en anglais Novarupta Volcano.

Le Novarupta est situé aux États-Unis, dans le Sud-Ouest de l’Alaska, à 432 kilomètres au sud-ouest d’Anchorage et au début de la péninsule d’Alaska. Il se trouve en amont de la vallée des Dix Mille Fumées 2 liter glass water bottle, à l’ouest du mont Katmai et au nord-nord-ouest du Trident, deux autres volcans.

Le Novarupta se présente sous la forme d’une caldeira peu profonde de deux kilomètres de diamètre contenant en son centre un dôme de lave culminant à 841 mètres d’altitude. Ce dôme de lave mesure 400 mètres de diamètre pour 65 mètres de hauteur. Sa surface chaotique est composée de blocs de lave et de brèches.

Le Novarupta n’est entré qu’une seule fois en éruption du 6 juin à . Au cours de cette éruption d’indice d’explosivité volcanique de 6, une surge volcanique s’est formée et s’est principalement dirigée vers le nord-ouest. Les dépôts de cette surge forment depuis le sol d’ignimbrites de la vallée des Dix Mille Fumées. Cette éruption volcanique du Novarupta s’est produite alors que le mont Katmai voisin était lui-même en éruption. Une hypothèse est que la chambre magmatique alimentant le mont Katmai s’est brutalement vidée via le Novarupta, formant ainsi la caldeira du mont Katmai.

Le , début et en 1953, trois éruptions se seraient produites sur le Novarupta mais elles ont finalement été invalidées.

Sur les autres projets Wikimedia&nbsp cheap football socks;:

Turkmenische Alraune

Die Turkmenische Alraune (Mandragora turcomanica) ist eine Art aus der Gattung der Alraunen (Mandragora). Sie wurde 1942 von Olga Fominichna Mizgireva erstbeschrieben.

Die Turkmenische Alraune ist eine ausdauernde Pflanze, die als bis zu 160&nbsp how to make your meat tender;cm durchmessende Rosette auf dem Boden kriechend wächst. Die unteren Laubblätter sind bis zu 80 cm lang und 60 cm breit. Ihre Form ist breit elliptisch bis eiförmig. An der oberen Blatthälfte ist der Rand meist mit großen, unregelmäßig dreieckigen Zähnen mit einer Länge von bis zu 2 cm besetzt. Die oberen Laubblätter werden kleiner und sind langgestreckt eiförmig bis breit lanzettlich geformt und meist nicht mit Zähnen besetzt. Bei beiden Blattformen ist der Rand gekräuselt. Sowohl Blattober- als auch -unterseite sind kaum behaart. Die Blattoberfläche ist papillös gerunzelt, die Blattunterseite ist entlang der Blattadern sehr spärlich behaart best water packs for running, an jungen Blättern ist diese Behaarung noch deutlicher zu erkennen.

Die Blüten erscheinen einzeln bis zu dritt in den Achseln der Blätter. Sie stehen an schlanken, spärlich behaarten (selten nur 0,5) 2 bis 3 mm langen Blütenstielen, die sich an den Früchten auf bis zu 7 bis 18 cm verlängern. Der Kelch hat eine Länge von 15 bis 20 mm und ist mit eiförmig- oder dreieckig-lanzettlichen, spärlich behaarten Kelchzipfeln besetzt, die 10 bis 15 mm lang und 5 bis 8 mm breit werden. Sie sind nach vorn spitz zulaufend, zur Fruchtreife umschließen sie die Frucht auf 3/4 der Länge oder vollständig. Die Krone ist violett gefärbt, von der Basis gehen drei weiße Streifen die Krone hinauf und reichen bis zu ihrer Hälfte. Sie wird 20 bis 25 mm lang und besitzt leicht zurückgebogene, breit eiförmige, nahezu stumpf endende Kronzipfel, die etwa 15 mm lang und 10 bis 15 mm breit werden. Die Außenseite der Krone ist spärlich behaart.

Die Staubblätter sind etwa 10 mm lang, dabei sind die Staubfäden 7 mm und die Staubbeutel 4 mm lang. An der Basis der Staubfäden ist eine dichte, weiße Behaarung zu finden. Die Staubbeutel sind blass blau gefärbt. Der Griffel steht über die Staubblätter hinaus, die Narbe ist grün gefärbt.

Die Früchte sind kugelförmige Beeren, die einen Durchmesser von bis zu 6 cm erreichen können. Ihre Oberfläche ist glatt, glänzend und zur Reife orange-gelb gefärbt. Die Samen sind flach nierenförmig, 4 bis 5 mm breit, 6 bis 7 mm breit und gelb oder hellbraun gefärbt.

Die Blütezeit der Turkmenischen Alraune reicht von Oktober bis März, wobei ein Teil der Individuen vor allem im Oktober und November blühen, ein anderer Teil im Februar bis Anfang März. Die Fruchtreife reicht bis in den Juli. Die heißen Sommermonate überbrückt die Pflanze in einer Dormanz, bis im Herbst die Regenfälle wieder einsetzen.

Die Turkmenische Alraune ist im Kopet-Dagh-Gebirge Turkmenistans beheimatet, 2002 konnten aber auch einige Exemplare in Golestan (Iran) gefunden werden, wo sie vereinzelt als Nutzpflanze kultiviert wird. Die Pflanze ist stark vom Aussterben bedroht best stainless steel water bottle. Für Turkmenistan wurden 1978 weniger als 1000, 1994 nur noch 499 Exemplare angegeben und für den Iran 2002 50 Exemplare.

Die Standorte in Turkmenistan liegen an steinigen Geröllhängen in Dickichten aus Paliurus spina-christi und entlang trockener Flussläufe in Höhenlagen von etwa 500 bis 700 m.

Von der turkmenischen Bevölkerung wird die Turkmenische Alraune als Medizinpflanze genutzt. Im Iran ist der Gebrauch der Blätter und Früchte als Lebensmittel bekannt, die Pflanze wird dort in Hausgärten angebaut. Der stark aromatische Geschmack der Früchte wird als „angenehm sauer, ein bisschen süßlich, mit schwachem unangenehmen Beigeschmack unreifer Tomaten“ beschrieben; sie verströmt einen „Geruch von Melonen, mit dem Geruch der Erdbeere gemischt“.

Au nom d’une femme

Au Nom d’une Femme is the name of the second studio album recorded by the French singer Hélène Ségara. It was released in January 2000, and achieved a great success in France, Belgium (Wallonia) and Switzerland, remaining to date Ségara’s most successful album in terms of sales.

Second album dry bag for phone, Au Nom d’une Femme was composed by various famous artists : as for the previous album, Loigerot, Geoffroy and Marc Nacash worked on several songs, and for the first time in Ségara’s career, French singer Calogero composed one of her songs, « Au Nom d’une Femme » (afterwards, he also wrote « Regarde »).

In France, there were five singles from this album. The first four one were very successful: « Il y a trop de gens qui t’aiment », whose release precedeed that of the album, was number one and achieved Platinum status, « Elle, tu l’aimes… » hit number three and was also Platinum, « Parlez-moi de nous » (number 15) and « Tu vas me quitter » (number seven) were both certified Silver. « Au nom d’une Femme », the last single, was not a success (number 44).

« Tu peux tout emporter » is a cover version of « Amore per te » by the Italian singer Mango.

In December 2000, the album was included in a box set also containing the first album, Cœur de verre, and peaked at number 41 on French Albums Chart.

In 2001, Au Nom d’une femme won a NRJ Music Awards in the category ‘Francophone album of the year’.

The album had very long chart trajectories in the three countries where it was released. In France, although it was unable to dislodge Louise Attaque’s album Comme on a dit, it managed to enter the chart at number two on 29 January 2000, and stayed for four consecutive weeks at this place. It remained for 33 weeks in the top ten, 105 weeks in the top 100 and 109 weeks in the top 200 best water packs for running, and hit Platinum status. It featured respectively at number four and number 22 on 2000 and 2001 charts. In 2002 and 2003, the album charted for ten weeks on the French Mid Price Chart cushioned soccer socks, peaking at number nine on 26 December 2003.

In Belgium (Wallonia), the album went to number 28 on 5 February 2000, jumped to number three, then reached number two for two weeks, and finally topped the chart for three not consecutive weeks. It was charted for 33 weeks in the top ten and 75 weeks in the top 40. It was the best-selling album of 2000, and the 23rd one of 2001.

In Switzerland, Au Nom d’une Femme peaked at number nine in its second week, on 13 February 2000, remaining for 20 weeks in the top 50 and 59 weeks in the top 100, which is rather rare for a French artist in this country.